21 février 2018

DIMANCHE 18 FEVRIER

SAVEZ-VOUS QUE…


Dès ce dimanche, vente des œufs de Pâques au profit de la Formation des Séminaristes

Les rencontres durant le Carême :Découvertes des Symboles
Jeudi, 22 Rameaux et Jeudi Saint
Jeudi, 8 mars Vendredi
Jeudi22 mars Samedi Saint et Pâques

DIMANCHE 18 FEVRIER : 1er Dimanche de Carême

Arc-en-ciel au cœur de nos vies

Non, il n'y aura plus de déluge, c'est promis. Dieu ne détruira plus sa création sous les eaux, et l'Arc-en-ciel en est le signe. Plus de déluge,
mais il n'a pas dit plus d'inondations, plus de tempêtes, plus de tentation, plus d'injustice, plus de mal.
Et parce que le mal est toujours là, l'Esprit de Dieu, pendant ce 
carême, nous conduit au désert, vers l'épreuve, vers la tentation. 
C'est, comme pour Jésus, un exercice, une école de combat contre 
le mal. 
Le désert de l'Evangile n'est pas si désagréable : Jésus vit en paix
au milieu des bêtes sauvages, il est même servi par les anges. C'est un désert presque paradisiaque. En tous cas Dieu n'est pas loin. S'il
pleuvait dans le désert, on y verrait l'Arc-en-ciel.
Vivons ce carême, comme une chance, une petite épreuve choisie
et organisée, où Dieu nous prend la main. Un temps de grâce pour 
revenir à l'essentiel, un choix d'effort, de privation, ou de partage,
ou de prière pour redire notre disponibilité à Celui qui seul peut nous transformer.

Bon carême 

Yves Delavoix

12 février 2018

11 février 2018

FÉVRIER 2018


DIMANCHE 11 FÉVRIER :6EME DIMANCHE ORDINAIRE

                                                                              Impur !
Aux temps anciens, le lépreux était la figure de l'impur, de l'exclu.
 Cette maladie faisait horreur à cause de son aspect corporel repoussant.
 Et l'on était convaincu que cette indignité d'apparence était la conséquence d'une punition divine.
 Le lépreux était donc l'impur par excellence, celui qui devait être repoussé systématiquement.
 C'est terrible à dire, mais les sociétés ont souvent envie, pour se sentir plus cohérentes, d'avoir ses exclus,
 d'avoir une catégorie de sa population qu'on ne veut ni rencontrer ni voir, parce qu'ils incarnent le mal.
Jésus a essayé de redonner de l'humanité aux lépreux, et aussi à d'autres impurs socialement comme les collecteurs d'impôts
 ou les femmes adultères. 
Qui sont nos "impurs " aujourd'hui, dans nos sociétés modernes ?
 Il existe une tentation de recréer des catégories d'homme rejetés absolument.
 N'y a-t-il pas peut-être parfois ce risque par rapports aux musulmans radicaux, à certains migrants,
 plus récemment aux auteurs d'agression envers les femmes ?
Comment interviennent les chrétiens face à ces tentations ?
 Le Christ nous rappelle que si le mal existe, si le méchant existe, l'impur, lui, n'existe pas.
Yves Delavoix